Hits: 52

Chanson: More Than You'll Ever Know, par Watermark

 

Conflit Sain

 

Hallie et Ben Whitmore, BICF City Church, Pékin

 

Dans l’article publié hier, nous avons abordé l’obligation biblique de faire face à un conflit. Jésus nous affirme clairement que cette obligation nous concerne tous, que l’on soit le parti offenseur (Matthieu 5 :23-24) ou le parti offensé (Matthieu 18 :15).

 

Dans cet article nous aimerions vous donner quelques suggestions pratiques sur la manière de gérer un conflit. Nous ne sommes pas des experts, d’ailleurs une grande partie de ce contenu ne provient pas initialement de nous. Ensuite, nous finirons par vous présenter la liste d’écrits qui nous ont le plus inspiré. 

 

Nous l’avons nommé « Le Conflit Sain » car nous croyons qu’un conflit bien géré est une très bonne chose. Cela doit l’être, autrement le Christ n’aurait pas parlé du fait que toute personne impliquée dans un conflit est tenue responsable de le gérer. C’est peut-être une opportunité de faire preuve d’amour à travers la confession et la repentance d’avoir mal agis, et une occasion de mieux nous comprendre mais également de mieux comprendre la personne avec laquelle nous sommes en conflit. Par la suite, nous vous partagerons les principales clés de réussites pour gérer un conflit de manière saine. 

 

Deux ne font plus qu’Un

 

Si nous n’avez jamais perçu votre époux(se) comme étant votre meilleur ami(e), ou encore comme une partie de vous, commencez maintenant. Le mariage n’est pas une commodité, ni une affaire de sécurité financière, ni une attente sociétale ou encore moins juste pour bien se sentir. Le mariage est la chose la plus difficile que nous puissions construire mais également la chose la plus profitable que nous puissions construire ! Tout comme l’or est épurée par le feu, nous sommes épurés en apprenant à aimer notre époux(se) et à nous soumettre à lui(elle) tous les jours. Nous ne pouvons pas ignorer la présence de l’autre, ni vivre coupé de l’autre. Ce serait avancer dans la vie avec une main enchainée dans le dos. Votre époux(se) et vous-même êtes Un, alors utilisez ce temps et les conseils ci-dessous pour travailler, ensemble, sur vos conflits.

 

Si vous n’êtes pas mariés, ces principes sont quand-même pour vous. En tant que Chrétiens, nous sommes appelés à nous soumettre et à nous honorer les uns les autres, en dépit de notre statut matrimonial. Les amitiés les plus profondes, et les vies les plus riche nous font comprendre que la bonne gestion des conflits n’est pas uniquement pour les personnes mariées mais pour tous. 

 

Reste calme et Sache que Dieu est là

 

Ton meilleur ami vient de dire quelque chose qui t’as blessé. Tu te sens incompris, voire même attaqué. Tu as le choix entre : réagir sur le moment, ou prendre un moment recul pour t’encrer dans la vérité. Reste calme.

 

Avant de répondre, prend un moment pour confier votre conversation au Seigneur. Demande-lui de vous aider tous les deux à communiquer paisiblement. Demande-lui de te révéler tout ce qui doit découvert et changé dans ton cœur.

 

Si tu ne prends pas ce temps de recul avant de gérer un conflit et que cela se déroule mal, ne perds pas espoir. Prends juste un moment de pause et prépare-toi à régler les choses.

 

Clarifie ce que tu as entendu ou vu

 

Nous avons observé que parfois nos conflits sont basés sur la mauvaise compréhension de ce que l’autre personne a dis ou fait. Avant de répondre, cela aide de prendre un moment pour s’assurer d’avoir bien interprété les mots ou actions de l’autre.

 

Vous pourriez dire : « Lorsque tu as dit que tu es fatigué de faire la vaisselle, ce que j’ai compris est que je ne t’aide pas dans les travaux ménagers. Est-ce que c’est vrai ? » Ou si vous répondez à une action qui vous a blessé, vous pourriez dire : « J'ai une histoire dans ma tête, lorsque tu t’es levé et es sorti subitement de la chambre, c’était parce que j’ai fait quelque chose qui t’as offensé. Est-ce que c’est vrai ? »1

 

La plupart du temps ; poser de telles questions t’aidera soit à réaliser qu’il n’y a pas de conflit ou que le conflit est moins grand que tu l’imaginais. 

 

Approprie-toi ton 1%

 

Il y a quelques années, nous assistions à une conférence et le conférencier a dis quelque chose de vraiment profond : si tu es dans un conflit et que tu ressens que l’autre est responsable du conflit à 99%, tu as toujours 100% de part de responsabilité de tes 1% sur le problème. 

 

Parfois, t’approprier ton 1% (ou quel que soit ton pourcentage) démontre que tu prends part au conflit, tel qu’oublier de faire une chose que ton époux(se) t’as demandé de faire ou parler avec sarcasme lorsque ton ami t’affrontait. Cela signifie également accepter le fait que tu aies blessé quelqu’un, même si tu n’en avais pas l’intention ou ne pensais pas que ce que tu as fait pouvais blesser cette personne.

 

D’autres fois, t’approprier ton 1% signifie examiner tes pensées et tes sentiments afin de voir si tu n’apportes pas un certain bagage émotionnel au conflit. Peut-être que ce que ton époux(se) a dit ou fait quelque chose te rappelle un conflit que tu aurais eu avec quelqu’un dans le passé, et que les ressentiments de ce conflit passé resurgissent dans celui-ci. Peut-être que tu es triste car ton ami t’a blessé, mais tu te sens embarrassé parce que tu penses que tu ne devrais pas être triste.

 

Plus tu arrives à voir clairement et à t’approprier ta part d’erreur dans le conflit, plus tu prendras tes responsabilités pour vivre en paix avec les autres (Romains 12 :18).

 

Reste calme et décris

 

La manière dont tu commences une conversation impacte beaucoup sa trajectoire. Les recherches ont démontré que « seulement 4%des conflits commençant mal se terminent bien ». 2Commencer une conversation dans la colère montre sûrement à la personne avec qui tu parles que tu es en colère, mais elle comprendrait mieux la raison de ta colère si tu choisis de l’aborder, certes avec difficulté, de manière douce ou pour le moins d’un ton plus contenu. 

 

Ce que tu dis durant la conversation a également un impact sur la facilité ou la difficulté pour ton ami(e) ou ton époux(se) à prendre part et à accepter ce que tu auras à dire. Observons la différence entre ces deux exemples :

 

Ex. 1 : Tu ne te préoccupes pas du déroulement de ma journée, c’est pour cela que tu regardes toujours ton téléphone durant le dîner ! Tu ne pouvais même pas attendre qu’on termine, n’est-ce pas !

 

Ex. 2 : Quand tu regardes ton téléphone durant le dîner, cela me fait croire que tu ne veux rien savoir sur le déroulement de ma journée ou que tu ne veux pas passer du temps avec moi. Pourrais-tu attendre la fin du dîner afin de le reprendre ?

 

Probablement, tu observes que l’exemple 1 porte un certain jugement sur la situation mais également condamne l’attitude de l’autre personne. Il n’y a pas d’opportunité d’échange constructif.

 

Cependant, l’exemple 2 décrit une attitude objective et partage le résultat subjectif de cette attitude. Il n’y a pas d’accusation. L’orateur fait même une suggestion afin d’avancer.

 

Les pensées et sentiments internes de chacun sont différents. Plus les deux parties du conflit arrivent à communiquer de manière effective sur ce qui se passe en eux, tout en acceptant, en comprenant et en se préoccupant des pensées de l’autre personne, le mieux ce conflit se résoudra.

 

La pensée de concluante

Un conflit est rarement facile, mais avec du travail et avec l’aide de l’Esprit Saint, il peut bien se dérouler. Si vous n’entamez pas un conflit de manière sain dès le départ, ne perdez pas courage. Le Seigneur ne nous appelle jamais à faire quelque chose sans nous en donner les moyens. Continuez à apprendre, à vous exercer et à vous appuyer sur lui.

 

Sources

 

Vous trouverez ici les sources qui ont forgé notre compréhension et nos méthodes à adopter lors d’un conflit. Elles n’ont pas toutes été écrites à partir d’une perspective chrétienne ou par un chrétien, mais nous avons trouvés que leurs recommandations sont pour la plupart, si ce n’est toutes, en ligne avec les principes bibliques.

 

Livres :

 

La Bible - Nous vous recommandons spécialement 1 Corinthiens 13, Colossiens 3, Ephésiens 1 et Philippiens 4. 

 

The Peacemaker écrit par Ken Sande – Ce livre sur le rétablissement biblique de paix inclue des analyses approfondies sur les principes cachés derrière le rétablissement de paix mais pose également des questions au lecteur afin de l’aider dans ce processus de conflit. 

 

Emotional Intelligence écrit par Travis Bradberry – Ce livre facile à lire explique les différentes stratégies à adopter pour dialoguer avec les autres de manière objective et fructueuse.

 

Apps :

 

Lasting– Cette application payante de conseil relationnelle cherche à répondre aux couples avec la meilleure recherche relationnelle et crée un espace sûr pour grandir dans la relation. Cela fait plus d’une année que nous l’utilisons et trouvons qu’elle peut susciter de nouvelles conversations pour chacun. Vous pourrez suivre Lasting sur Facebook pour avoir une idée plus claire des conseils qu’elle partage.

 

1Phrase extraite des paroles de Brene Brown

2Publication sur le compte Facebook de Lasting, le 28 Janvier 2020

 

 

FEEDBACK: Nous aimerions entendre vos témoignages sur la façon dont vous vivez cette période, ou comment vous avez été encouragé par le Novel Encouragement. Veuillez nous écrire à l'adresse suivante : taskforce@bicf.org.